SÉCURITÉ

Assurer l’ordre et la sécurité pour tous les Français

Ces dix dernières années, la France s’est enfoncée chaque jour davantage dans le non-respect de la loi. La situation est devenue de plus en plus chaotique et est éprouvée par un nombre croissant de nos compatriotes au quotidien. En grande partie due à l’immigration massive et au laxisme de l’Etat, la majorité bleu marine élue à l’Assemblée aura pour priorité d’y mettre un terme définitif.

En tenant compte des seuls chiffres de l’année 2016, le constat est en effet sans appel : la délinquance et la criminalité progressent de façon spectaculaire avec une explosion des violences physiques et sexuelles (+11%), une augmentation des homicides (+2%) qui s’élèvent à 892 et une poussée des cambriolages de logement (+4%) qui atteignent 243 500.

Confrontés quotidiennement à une insécurité généralisée, les Français ne cessent de subir les conséquences dramatiques de la substitution d’une politique de prévention – laquelle consiste bien souvent à traiter le délinquant comme une victime – à une politique de répression, pourtant la seule véritablement efficace.

Les Lois Dati de 2008, qui prévoient des sanctions alternatives pour les condamnés à des peines de moins de 2 ans (puis désormais de 5 ans de prison) ainsi que la politique pénale conduite par Christiane Taubira qui lui a succédé et qui a abouti à la suppression des peines plancher, de la rétention de sûreté et des tribunaux correctionnels pour les mineurs récidivistes les plus dangereux, ont conforté les délinquants et criminels dans l’impunité la plus totale.

Au laxisme judiciaire s’ajoute l’irresponsable décomposition de l’appareil sécuritaire opérationnel sur le terrain. Sur le simple plan des effectifs de nos forces de sécurité, on ne rappellera jamais assez combien Nicolas Sarkozy et François Fillon, qui ont supprimé 12 500 postes de policiers et gendarmes et au total 70 000 postes de fonctionnaires dans le régalien (Armée, police, douane, gendarmerie), portent une gigantesque responsabilité dans le déchaînement de violences qui frappe notre pays. Si François Hollande s’était engagé à reconstituer le nombre de postes supprimés, un rapport de la Cour des Comptes nous apprend qu’il n’a pourvu que 390 postes de policiers depuis 2012 alors qu’il en avait pourtant promis 9 000 !

L’ensauvagement de notre société n’est pas une fatalité mais correspond à des choix politiques délibérés. Face aux échecs successifs de la droite comme de la gauche, vos députés Front National auront pour mission première de participer à la mise en place d’une véritable politique de tolérance zéro. Il faudra tout d’abord restaurer les effectifs de police et de gendarmerie, renforcer l’arsenal judiciaire et créer d’urgence des places de prison supplémentaires pour permettre une application stricte des peines. Dans le même temps, tout devra être mis en oeuvre pour retrouver le contrôle de nos frontières, mettre fin aux mouvements des réseaux criminels étrangers, les neutraliser et expulser tous les étrangers condamnés (rétablissant ainsi la « double peine » que Nicolas Sarkozy avait supprimée). En mettant un terme aux mesures laxistes qui créent un sentiment d’impunité particulièrement préjudiciable et en changeant de politique pénale, nous rétablirons l’autorité de la République et l’ordre sur chaque centimètre carré du territoire national.